France
contact@sante-et-gourmandise.com

Fougasse IG bas au levain naturel

La santé dans l'assiette pour les gourmets

Fougasse IG bas au levain naturel

Fougasse IG bas _ levain naturel _ santé et gourmandise
UNE DÉLICIEUSE FOUGASSE IG BAS AU LEVAIN NATUREL

Après mes essais de pains au levain aux farines diverses et variées, j’ai décidé de vous partager une merveilleuse petite gourmandise : la fougasse IG bas au levain naturel. 
Eh oui, avec l’arrivée des beaux jours, et en tant que gourmande inconditionnelle de pain, je ne pouvais pas passer à côté de cette gourmandise salée.

C’est une petite recette que j’adore réaliser le week-end ou pour partager à l’apéritif. Bien aromatisée, elle sait faire l’unanimité et accompagne avec brio tartinades et légumes marinés. Un vrai régal qui nous apporte douceur et réconfort à chaque bouchée pour apporter un peu de chaleur du Sud à notre table.

LA FOUGASSE IG BAS : L’AVENTURE DU LEVAIN CONTINUE

Pour la réaliser, j’ai tout simplement utilisé mon levain alimenté à la farine de seigle T 130. Si vous souhaitez vous lancer dans l’expérience en confectionnant votre levain maison, je vous recommande ce petit article qui vous guidera pas à pas dans sa réalisation. 

Alors, oui, le levain demande un peu d’entretien, mais rien de bien sorcier. Une fois votre levain activé, vous n’aurez qu’à le réserver au frais dans un bocal bien fermé. Lorsque vous aurez besoin de l’utiliser en boulange, il suffira alors de le réveiller en le nourrissant (50 % d’eau, 50 % de farine et hop, le voilà reparti) puis de le placer proche d’une source de chaleur. Après 3 à 6 heures selon les températures de saison, votre levain sera prêt à être utilisé. C’est de l’organisation, mais finalement, il suffira de penser à nourrir votre levain pour qu’il soit prêt au moment de boulanger, pour le reste, c’est tout simple. 

Au début, j’appréhendai un peu, j’avais peur de le laisser mourir en l’oubliant. Mais finalement, après 6 mois, il est toujours bien vivant et très simple d’utilisation. Pour tout vous dire, je le trou